Le Cameroun célèbre la 56ème édition fête de la jeunesse

Le 11 février 2022 marque la 56ème édition de la fête de la jeunesse au Cameroun. Après une organisation rythmée et réussie de la Coupe d’Afrique des Nations, de nombreuses activités sont encore au programme. Tables rondes, débats, activités folkloriques et le traditionnel message du Chef de l’État à la jeunesse meublent les festivités. La célébration annonce des couleurs particulières pour l’an 2022. Et, comme toutes les années, elle met en évidence les problèmes sans cesse croissants que rencontrent les jeunes du monde.


La fête de la jeunesse au Cameroun et ses fondements

La fête de la jeunesse au Cameroun naît du désir de célébrer les droits des jeunes dans le pays. Cette ambition suscite, depuis plus de 50 ans, l’adhésion d’un nombre important d’acteurs nationaux et internationaux. C’est, en effet, l’occasion donnée à la jeunesse camerounaise de s’exprimer par sa seule voix. Des jeunes des associations, des universités, des écoles, lycées et collèges marquent leur patriotisme autour d’un défilé. La parole leur est donnée autour des fora organisés par le Ministère de la Jeunesse et de l’Éducation Civique. Les médias se chargent de donner de l’écho à leurs aspirations profondes à travers des débats et des journaux. La première édition de la fête de la jeunesse a eu lieu le 11 février 1966 au Cameroun.

De nombreuses sociétés célèbrent la jeunesse considérée comme garante du devenir des Etats. Au niveau international, l’ONU consacre le 12 août comme la journée internationale.

La 56ème édition de fête de la jeunesse : 2022 et ses particularités

« Jeunesse et participation volontaire aux grands défis du Cameroun » est le thème retenu pour cette édition de la fête de la jeunesse. Il trahit une volonté de faire, davantage, participer les jeunes aux challenges sociaux. De même, cette année encore, les activités marquant les festivités en 2022 se déroulent sous fond de COVID. Un point d’honneur est mis au respect des mesures barrières de part et d’autres des lieux de célébration. Fort heureusement, le traditionnel défilé a refait surface sur la place du 20 mai pour le bonheur des jeunes. Ceci donne une couleur particulière à cette édition, contrairement à celle de l’an dernier où il n’a pas eu lieu.

Des défis encore plus urgents pour la jeunesse camerounaise

Le 11 février est alors l’occasion de remettre les problèmes, auxquels fait face la jeunesse, sur la table des discussions. Le chômage en est le principal dénominateur commun. Le taux de chômage est estimé à 8,9% chez les jeunes de 15 à 34 ans au Cameroun. Pour l’OIT, « Au Cameroun, la situation de l’emploi des jeunes reste largement à améliorer ». En plus de ce chantier, il reste ceux de la formation, de l’accès à une éducation de qualité en milieu rural, de l’insertion socioprofessionnelle et de la promotion de l’entreprenariat jeune. Ceci dit, les deux dernières thématiques semblent plus urgentes du fait du contexte actuel. Car, selon l’OIT « au niveau mondial, le chômage devrait rester au-dessus des niveaux enregistrés avant le COVID-19 jusqu’en 2023 au moins ».


Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

S'inscrire à notre Newsletter

Plus d'articles

Vous avez un projet ?

Discutons de votre projet autour d'un café

Contacts