La fête des mères: une célébration chaleureuse

A travers le monde, la fête des mères se célèbre majoritairement durant le mois de mai. En ce qui concerne la date, elle varie d’un pays à un autre. Mais dans la plupart des pays (une centaine), elle a lieu le deuxième dimanche du mois.

Onze pays la célèbrent plutôt le dernier dimanche. Et à leur côté, huit autres pays se joignent (Cameroun, Togo, Benin, France, Congo, Gabon, Madagascar, Monaco). Mais ces-derniers ajoutent une condition : si ce jour coïncide avec la fête de la Pentecôte, la fête est reportée au premier dimanche de juin.

Quelles idées de cadeaux!

Et pour ce qui est des cadeaux, ce n’est pas le choix qui manque. « Ma maman aime bien prendre du vin rouge, donc une petite caisse lui fera du bien cette année. Mais je vais contacter des professionnels de la chose. Ils lui feront un joli paquet, avec des fruits, du chocolat et du fromage. Ça sera livré à domicile », décrit un internaute.

Des entreprises de livraison proposent en effet des packs, qu’ils composent selon le choix du client. Cela va des fruits aux appareils électroménagers, en passant par des bouquets de roses, le tissu pagne spécial fête des mères, du couvert, etc.

Une valeur particulière pour beaucoup

Pour Rachelle Elimbi, la fête des mères est un événement aussi important que la St Valentin ou la St Sylvestre. « J’ai pris l’habitude d’offrir une carte de vœux à ma maman, depuis le collège. Au fil des années, j’ai appris à diversifier mes cadeaux. Et je peux vous dire que ça me tient tellement à cœur que j’ai inculqué ce principe à mes enfants. Il faut honorer nos mères de leur vivant.  ».

Comme elle, de nombreux camerounais choisissent de célébrer leurs mamans. « Nous ne sommes pas expressifs dans ma famille. Mais pour la fête des mères chacun sort de sa coquille. Ça symbolise pour moi la reconnaissance que nous devons avoir envers toutes les mamans. Il y en a qui n’acceptent pas cette tâche, ce fardeau, et préfèrent faire ce qu’elles appellent profiter de leur jeunesse. Donc celles qui ont bien voulu de nous sont à chérir », confie Gaspard Elemva.

Une autre citoyenne de renchérir : « Je n’ai pas grandi avec ma maman, je ne l’ai pas connue. Je donne en retour tellement d’amour à mes enfants que c’est toujours eux qui me rappellent que nous sommes le jour de la fête des mères ».

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

S'inscrire à notre Newsletter

Plus d'articles

Vous avez un projet ?

Discutons de votre projet autour d'un café

Contacts